Comment choisir son souffleur thermique ?

souffleur thermique
L’automne et l’hiver ont laissé leurs traces sur votre jardin. Comme tous les ans, vous allez vous employer à lui redonner tout son éclat dès le début du printemps. Savez-vous qu’il est tout à fait possible de réduire l’intensité de l’effort physique habituellement nécessaire à une telle tâche grâce à un outillage adapté ? Par exemple, pour nettoyer votre gazon et ôter les innombrables feuilles mortes et petits branchages tombés au sol, vous pouvez vous servir d’un souffleur thermique. Vous connaissez mal ce genre d’outillage ? Dans ce cas, donnez-vous le temps de prendre connaissance du texte ci-dessous. Vous y découvrirez tout ce qu’il convient de connaître avant d’investir dans votre futur souffleur thermique !

Qu’est-ce qu’un souffleur thermique ?

Comme son nom l’indique, le fonctionnement du souffleur repose sur un principe simple. Cet engin renferme une technologie dont le but est de générer un flux d’air suffisamment important pour dégager des poids relativement légers (jusqu’à quelques kilogrammes pour les modèles les plus puissants). En l’utilisant de manière judicieuse, le jardinier pourra ainsi regrouper l’ensemble des débris végétaux tombés au sol durant la saison froide en vue de former un tas. Il sera en effet plus simple de les mettre en sac ensuite avant de les emmener à déchetterie. L’appareil trouve également d’autres utilités. Il peut par exemple servir pour le nettoyage des gouttières d’une habitation et même pour sécher votre salon de jardin. Vous pourrez en profiter immédiatement après son nettoyage ! Vous lirez également plus loin dans cet article qu’une fonctionnalité permettant le broyage des débris est souvent intégrée au souffleur thermique STIHL.

Il ne faut pas confondre le souffleur STIHL thermique de son homologue électrique. Le premier correspond avant tout à un usage intensif. Il conviendra donc davantage pour une utilisation prolongée ou pour le traitement d’une surface importante (supérieure à 1 000 mètres carrés). Les souffleurs électriques se destinent quant à eux à un usage plus domestique. Ils présentent toutefois l’avantage d’être plus accessibles sur le plan financier.

Différents types

Sur le marché, vous accéderez le plus souvent à trois différents modèles de souffleurs thermiques. La première catégorie rassemble les engins qui se contentent de la fonctionnalité de base, à savoir souffler les feuilles afin de les rassembler en tas. Il s’agit des modèles les moins chers. À leurs côtés, on trouve également les produits qualifiés d’aspirateurs-souffleurs. Il s’agit d’appareils combinant les fonctions d’aspiration et de souffle comme leur nom le laisse à penser. Non seulement, vous n’aurez plus à balayer pour rassembler les feuilles mais en plus vous vous simplifierez également le ramassage. Lors de cette opération, vous fixerez un sac à l’extrémité prévue à cet effet. Celui-ci accueillera ensuite les feuilles aspirées par le souffleur. Pratique n’est-ce pas ?

Les progrès technologiques et l’esprit créatif des ingénieurs ont pourtant permis d’aller encore plus loin. Il existe en effet une dernière famille de produit. C’est assurément ce qu’il existe de mieux à ce jour. En plus de souffler puis d’aspirer les débris végétaux, il est aussi possible de les broyer afin de simplifier le transport et de réduire la quantité de déchets obtenue. Les feuilles et autres petits branchages seront alors réduits en minuscules morceaux avant de terminer leur course dans le bac collecteur.

Avantages et inconvénients du souffleur thermique

Le souffleur thermique se montre bien plus efficace que les modèles électriques. Il permet de traiter des surfaces plus grandes ou de gagner du temps. Il se montre plus simple d’utilisation et dispose d’une autonomie à toute épreuve. Vous ne serez pas non plus exposé au risque de chute qui existe avec les modèles filaires électriques et conserverez une totale liberté de mouvement. De plus, il participe à la préservation des sols et de votre santé. En effet, vous n’aurez plus à recourir au terrible râteau qui abîme la terre mais également votre dos et votre bras en cas d’utilisation prolongée.

Vous l’avez déjà lu plus avant dans ce texte. Les produits thermiques appartiennent aux gammes de prix les plus élevées. C’est pourquoi il convient de prendre toutes les précautions possibles avant de vous lancer pour votre premier achat. Il s’agit également de machines plus lourdes et plus bruyantes que les produits électriques. Pour être performant sur la durée, le moteur demande un entretien minutieux et il arrive fréquemment que son redémarrage soit compliqué au sortir des longs mois d’inactivité dus à l’hiver. Enfin, les défenseurs de l’environnement reprochent au souffleur thermique d’être trop polluant notamment à cause de l’essence et l’huile qu’il consomme.

Les principaux critères d’achats

Commencez par vous intéresser au confort d’utilisation. Il est ainsi recommandé d’opter en priorité pour les modèles disposant d’une sangle qui vous permettra de les fixer sur votre dos. Vous rechercherez donc les modèles les plus légers. Attention toutefois à ne pas choisir pour autant un modèle peu puissant ! Vous devrez donc faire le meilleur compromis possible entre ces deux caractéristiques essentielles. Si vous avez un terrain plat avec seulement des feuilles, une puissance de 600 watts sera suffisante. Vous devrez au moins la doubler si celui est plus vallonné ou s’il contient également des plantes et des cailloux. Sachez que les modèles les plus puissants sont équipés d’une motorisation quatre-temps. Pour en connaître les autres différences avec les moteurs deux-temps un peu moins efficaces, contactez votre garagiste !

Vous aurez du mal à trouver sur le marché un souffleur thermique qui soit peu bruyant. En effet, la moyenne des émissions sonores se situe autour des 100 décibels. À ce niveau, une simple exposition de quelques minutes peut suffire à mettre en péril votre audition. Vous n’oublierez donc pas d’investir dans des équipements de protections adaptés. Il est aussi important de rappeler que ce genre d’appareil ne doit pas être utilisé par les enfants.

De nombreuses options possibles

Faites aussi attention aux petits détails et options qui pourraient sembler sans grande importance. Prenez ainsi l’exemple des modèles intégrant un broyeur. Pour préserver sa durabilité, il est primordial que sa turbine soit en métal. Cette partie sera en effet durement exposée lors du broyage. D’autres fonctionnalités sont à votre disposition comme le système anti-vibration ou le kit « spécial gouttières » (un long tube coudé adapté à cet usage) qui amélioreront grandement le confort d’utilisation.

Parmi les options le plus souvent conseillées par les vendeurs figurent le dispositif d’aide au démarrage. Ce système électronique actionnera automatiquement le starter puis le lanceur et enfin la pompe d’amorçage. Vous ne ferez ainsi plus que l' »effort » d’appuyer sur un simple bouton lors de la mise en route ! Enfin, jetez également un coup d’œil au système de rangement intelligent permettant d’économiser l’espace lorsque l’appareil est inutilisé.


Acheter un hamac de bébé en ligne
Conseils pour choisir un faux gazon pour sa piscine